ActualitésFemmes

Une militante des droits des femmes tuée par des djihadistes

 

Samira Saleh Al-NuaimiLe groupe Daech a fait une nouvelle victime. Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a annoncé ce vendredi le meurtre de Samira Saleh Al-Nuaimi, une avocate irakienne. La défenseure des droits des femmes a été enlevée le 17 septembre dernier à son domicile, dans la ville de Mossoul, sous contrôle des djihadistes depuis juin dernier. La militante aurait été torturée pendant cinq jours, avant d’être « tuée en public » lundi dernier, rapporte le site britannique « The Independent ».

« En torturant et exécutant une avocate et activiste qui défendait les droits humains de ses citoyens à Mossoul, l’Etat islamique témoigne de sa nature infâme, combinant la haine, le nihilisme et la sauvagerie, ainsi que son mépris total de la dignité humaine », a déclaré un représentant des Nations unies en Irak, Nickolaï Mladenov.

Accusée d’apostasie

Samira Saleh Al-Nuaimi était la cible des djihadistes depuis qu’elle s’était exprimée sur Facebook, dénonçant la destruction d’édifices religieux dans la ville de Mossoul par Daech. Les djihadistes l’ont accusée d’apostasie et depuis son enlèvement, le compte Facebook de l’avocate a été supprimé. Les Nations unies ont précisé que Samira Saleh Al-Nuaimi n’était pas la seule victime de Daech et que plusieurs femmes exerçant des professions libérales avaient été exécutées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *