Injustice Révélée : Une Iranienne condamnée à 13 ans de prison pour son soutien à l’OMPI ; Trois autres accusées de sédition

Le régime intensifie sa répression face à un soulèvement populaire, entraînant des peines sévères

Dans une escalade des mesures répressives contre les dissidents politiques, le régime iranien a récemment prononcé des peines sévères, ciblant particulièrement les partisans de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI).

Massoumeh Yavari Condamnée à 13 Ans de Prison : Le mardi 12 décembre 2023, le système judiciaire du régime a condamné Massoumeh Yavari, une mère de deux enfants âgée de 45 ans, à une peine de 13 ans de prison. Les chefs d’accusation comprennent “destruction de biens publics”,

“appartenance à l’OMPI” et “propagande contre le régime”. Yavari, arrêtée en septembre 2023 à Golpayegan, a ensuite été transférée à la prison de Dolat Abad à Ispahan. Sa précédente peine de trois ans d’emprisonnement de 2009 à 2012, liée à sa participation au soulèvement de 2009 et à sa communication avec l’OMPI, aggrave sa situation actuelle. Yavari, souffrant de maladies cardiaques, d’occlusion vasculaire et de problèmes de thyroïde, est dans un état critique en raison d’un accès insuffisant aux soins médicaux.

Accusations Fabriquées de Sédition pour Trois Prisonnières Politiques : Simultanément, le tribunal révolutionnaire de la prison d’Evin a fabriqué des accusations de “sédition” contre trois prisonnières politiques : Marzieh Farsi, Forough Taghipour et Nasim Gholami Fard. Ces accusations, basées sur des motifs fallacieux, les exposent à la possibilité d’une exécution ou de plusieurs années de prison.

Le fascisme religieux au pouvoir en Iran tente en vain de réprimer la jeunesse rebelle et les soulèvements à venir par la répression, les exécutions et les massacres. La Résistance iranienne appelle les Nations Unies, l’Union européenne, les États membres et les instances internationales compétentes à condamner fermement ces exécutions et condamnations pénales, et à autoriser une mission internationale d’enquête à visiter les prisons iraniennes et à rencontrer les prisonniers, notamment politiques et condamnés à mort.